Kinésiologie

La kinésiologie, pour qui ? pour quoi ? comment ?

Sur quels types de difficultés peut-on travailler en kinésiologie ?

    • Le stress face aux examens, contrôles, épreuves de sélection de tous ordres (ex : permis de conduire) 
    • La peur, le découragement, la timidité, l’agressivité, etc.. 
    • Les addictions et dépendances.. 
    • L’amélioration des performances scolaires, sportives, intellectuelles, musicales, ou autres…. 
    • La gestion du temps dans les tâches scolaires, familiales ou professionnelles.. 
    • L’amélioration du bien-être de la communication et de la gestion des émotions.. 
    • L’optimisation des relations, l’évolution personnelle et la prise en charge de sa vie.. 
    • Et… tous les domaines dans lesquels le stress nous empêche de fonctionner de manière optimale.

Ce que permet un travail d’accompagnement en kinésiologie

Les techniques utilisées dans une séance de kinésiologie permettent de diminuer le stress par rapport à des objectifs de travail qui sont par exemple, de se libérer de son anxiété, de ses phobies, de ses allergies, de ses peurs, d’avoir plus de confiance en soi et plus d’assurance, d’augmenter ses capacités de mémorisation, de concentration, de diminuer ses douleurs récentes ou chroniques, de mieux gérer son hyperémotivité, d’apprendre à mieux communiquer etc.

Quel outil est utilisé ?

La kinésiologie comprend un ensemble de méthodes qui utilisent un outil de base commun très sensible, le test musculaire manuel de précision (instrument de bio-feed-back). Le test musculaire est une réponse physiologique qui échappe au contrôle du mental conscient. Il nous permet de communiquer avec la mémoire cellulaire. Notre corps a une mémoire : tout ce que nous avons vécu, nous l’avons vécu avec notre corps et reste ancré au cœur de nos cellules. Nous vivons tous des événements, ce ne sont pas les événements qui posent problème, mais le comment nous les ressentons. Si nous sommes dix personnes à vivre le même événement, nous avons chacun un ressenti différent. C’est ce ressenti qui vient fusionner avec l’événement qui crée une « mauvaise disquette ». Nos colères, nos rages, nos déceptions, nos angoisses restent ancrées en nous. Elles provoquent nos réactions dans le présent tant que nous ne les avons pas libérées.

Le kinésiologue interroge cette mémoire cellulaire. Il se laisse guider par le test musculaire pour accéder aux stress originel du passé et au « levier » (émotion, déséquilibre énergétique) qui permettra de résorber le frein ou le blocage actuel résultant de ce stress. Grâce à ce test, le kinésiologue va installer un “dialogue” entre vous et la mémoire de votre corps pour vous permettre de :

    • localiser le stress dans le corps, de corriger les déséquilibres dus à ce stress et de vérifier si les corrections ont bien fonctionné
    • déceler les traumatismes de la petite enfance, de la naissance, de la vie intra-utérine, de la conception…
    • mieux connaître l’origine de vos blocages dont la charge émotionnelle peut voiler votre discernement et vos capacités de choix d’aujourd’hui
    • prendre de la distance face aux émotions perçues comme négatives.

Une fois le stress nommé, le kinésiologue aide le testé dans un travail de libération de stress, appelé «défusion».

Voici les outils utilisés, les sites d’informations et littérature expliquant chaque méthode que j’utilise principalement en Kinésiologie :

    • Touch For Health

https://tfh.fr

Ce site a été créé par Xavier Meignen, formateur au sein de l’ECAP de Nantes​

Auteurs : John et Matthew Thie
    • Three in One Concept

https://www.threeinoneconcepts.fr